Article Mutualité Libérale mars 2009

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

1. ML : En quelques mots, comment parler aux enfants sans s’énerver et surtout sans hurler ? Est-ce vraiment possible ? A-S T : La question n’est pas de s’énerver ou non, mais de mieux s’écouter d’abord soi-même avant de s’adresser à nos en- fants. Souvent, quand nous sommes nous- mêmes énervés, nous constatons que nous reportons cet énervement sur eux. L’idée serait donc de pouvoir prendre une se- conde pour regarder en nous et pouvoir nous dire : « Tiens, aujourd’hui, j’ai eu une journée très pénible, je suis très énervé(e) ! ». Et de pouvoir dire à nos enfants, en les retrou- vant : « Je suis content(e) de te revoir. Ecoute, j’ai eu une dure journée et je me sens énervé(e) (sous-entendu : c’est pas à cause de toi !). J’ai envie de passer une bonne soirée, tu m’aides ? ». Ca change d’emblée notre manière d’envisager la soirée, non ? Cet outil permet de mieux parler de nos émotions à nous, et de ver- baliser celles des enfants. Et cela diminue déjà considérablement la tension dans les familles... Il est clair que ce n’est pas magique ni miraculeux... Mais ça aide à mieux savourer ces moments précieux. ML : Doit-on et peut-on éviter de punir nos enfants ? A-S T : Il est indispensable que les enfants (et les adolescents) sentent que nous leur posons des limites claires et explicites, et ce, dans la bienveillance. Il est donc aussi nécessaire que certains de leurs comporte- ments répréhensibles soient suivis d’une conséquence, et non d’une punition. La conséquence étant le résultat logique du comportement... ML : Différents ateliers sont organisés par l’asbl, quels sont-ils et quel est leur but ? A-S T : J’ai créé l’Asbl “L’Autrement dit” dans le but de partager ces outils et de proposer les ateliers aux gens désireux de faire un bout de chemin dans cette réfl exion. L’ate- lier « Parler pour que les enfants écoutent » s’adresse aux parents et professionnels de l’éducation. Il aborde différents outils tels que la prise en compte des sentiments négatifs des enfants, la coopération, la pu- nition, l’autonomie... Il y a une suite pour ceux qui souhaitent aller plus loin, c’est l’atelier « Jalousies et rivalités entre frères et sœurs ». Cet atelier aborde ces thèmes diffi ciles des disputes, des comparaisons, des rôles distribués dans les familles. Un atelier spécialement adapté pour le public scolaire est proposé aux enseignants (du fondamental et du secondaire). Il aborde des thématiques semblables mais dans le contexte de la classe. Prochainement, un atelier conçu sur la thématique des ado- lescents sera proposé. ML : Lorsque vous retrouvez des parents qui ont suivi les formations, le résultat est-il positif ? A-S T : Oui, les gens sont souvent d’accord pour dire que la tension a vraiment baissé à la maison, (ou en classe, pour les ensei- gnants), et que, même si tout n’est pas parfait, ça se passe beaucoup mieux. Les parents sont remis en compétence, ils dé- couvrent qu’ils peuvent y arriver et que ce n’est pas si diffi cile... Ils découvrent leur propre richesse, en eux. Ce qui est encou- rageant aussi, c’est que les enfants et les adolescents perçoivent très vite la diffé- rence et apprécient. Du coup, ils adoptent ce langage eux-mêmes... ML : Quels livres peuvent lire nos lec- teurs pour parler à leurs enfants pour qu’ils écoutent ? A-S T : Les livres de Faber et Mazlish : « Parents épanouis, enfants épanouis », « Parler aux enfants pour qu’ils écoutent, écouter pour qu’ils parlent », « Jalousies et rivalités entre frères et sœurs », « Par- ler aux enfants pour qu’ils apprennent », « Parler aux ados pour qu’ils écoutent ». Mais aussi ceux d’Isabelle Filliozat, de Thomas d’Ansembourg, de Marshall Rosenberg... ML : Faut-il être en diffi culté avec ses enfants pour participer à vos ateliers ? A-S T : La richesse de ces ateliers réside dans la diversité du public et dans l’acces- sibilité de l’outil. Tout le monde est donc le bienvenu, toute personne qui souhaite améliorer ses relations familiales ou pro- fessionnelles auprès des jeunes et des enfants. Plus d’informations ? ASBL « L’Autrement dit » Anne-Sophie THIRY 0498/47.41.24 Site Web: http://www.lautrementdit.net Mail: anne-sophie@lautrementdit.net A v e n u e d e l a G a r e 3 7 • 6 7 0 0 A r l o n • T é l . 0 6 3 / 2 4 . 5 3 . 0 0 • F a x 0 6 3 / 2 1 . 7 3 . 2 9 • S i t e w e b : w w w . m u t u a l i t e - d u - l u x e m b o u r g . b e A Dossier spécial enfance Comment parler aux enfants pour qu’ils écoutent ? A la demande de la ville de Bastogne, et pour la deuxième année consécutive, la Mutualité Libérale du Luxembourg participe à la Semaine de la Santé. Du 23 au 28 mars 2009, animations, ateliers et conférences aborderont l’enfant de 0 à 3 ans à travers l’alimentation, la communi- cation, les jeux et la sécurité. A cette occasion, nous avons inter- viewé Anne-Sophie THIRY (ASBL « L’Autrement dit » ) qui présentera la conférence « Comment parler aux enfants pour qu’ils écou- tent ? » le mardi 24 mars 2009 à 20h00 à l’Hôtel de ville de Bastogne. Entrée Libre.

Vues

  • 772 Total des vues
  • 688 Vues du Site web
  • 84 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 2

  • 4 www.lautrementdit.net:8069
  • 39 lautrementdit.net