Parents, accordez-vous des petites pauses !

Canal public / On parle de nous

319 vues
0 Aime
0 0
© Dimanche – CathoBel asbl. Infos et abonnements www.cathobel.be

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Use permanent link to share in social media

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

1. 8 FAMILLE DIMANCHE N°19 12 mai 2019 S on équilibre, Anne-Sophie Thiry le trouve dans des bonheurs tout simples: savourer un thé sur une aire d’autoroute, admirer un paysage, ap - pliquer de la crème sur ses mains... Tous ces petits riens qui égaient le quo - tidien. Pas besoin de partir au bout du monde pour découvrir ce qui enchante une journée, l’espace quelquefois d’une fraction de seconde. Pleinement dans l’instant, elle choisit ses mots et com - pose des réponses précises, habitée par la question posée. "Un manque de sentiment de compétence" L’enjeu n’est autre que de "ramener les parents à leur propre bon sens, à leur propre intuition, à leur propre équi - libre" . Il s’agit de cultiver "le sentiment de compétence parentale" de chacun. L’empathie sans pour autant verser dans l’identification est la condition d’une écoute sincère. "A l’heure ac - tuelle, une partie du rôle de parent, qui est de poser des limites et de confron - ter l’enfant à des frustrations, pourrait être négligée faute de temps. Du coup, ces enfants rencontrent la frustration plus tard ou avec des professionnels de l’éducation. Si le parent n’endosse pas ce rôle, c’est l’extérieur qui va le faire mais peut-être pas avec autant de dis - ponibilité affective." Un grand nombre de parents se sentent terriblement seuls. "Anciennement, il y avait une communauté qui élevait les enfants, ÉDUCATION Parents, accordez-vous des petites pauses ! autour des parents, que ce soit la fa - mille élargie, les grands-parents, peut- être même les voisins..." En cas de nécessité ou de questionnement, il est précieux de "partager nos ressources et nos bons plans", pour ensuite les tester dans la sphère familiale. La soli - tude contemporaine s’avère d’autant plus étonnante qu’une avalanche de manuels, de conseils et de recomman - dations en tous genres accompagnent (ou écrasent) les parents d’aujourd’hui. "Parce qu’on a conscience que beau - coup de choses se dessinent dans l’en - fance et l’adolescence, il y a un grand souci de bien faire et une conscience qui peut être culpabilisante." L’éducation n’est pas figée, elle implique de se remettre régulièrement en question. "C’est un exercice difficile, en fonction de notre état intérieur d’adulte. Ça demande une sacrée faculté d’adapta - tion et de réajustement." Et une prise de conscience que l’égalité absolue n’existe pas, puisque les besoins sont nécessairement différents. Avoir des sujets de discussion et non de conflit Les tentations du monde de consom - mation sont nombreuses, tous âges confondus. "Les neurosciences nous ont démontré que le cerveau est ma - ture à vingt-cinq ans. Avant, l’inhibi - tion est difficile pour les jeunes. Or on vit dans une société où toutes ces ten - tations sont prégnantes." L’essentiel, c’est de "préserver le lien" , coûte que coûte. Une forme d’initiation s’impose dès le plus jeune âge, avec tout ce qui est tentant, qu’il s’agisse du chocolat ou des bonbons! "C’est important d’expli - quer le sens à nos enfants." Le dialogue permet de glisser bien des messages. "Expliquer nos valeurs, expliquer nos craintes" permet de prévenir des dé - boires. L’art de l’éducation, c’est aussi le choix du moment. "Autant dans l’enfance les moments sont nombreux, autant dans l’adolescence il faut les saisir et les opportunités sont fugaces!" Les déplacements en voiture peuvent s’avérer des moments de complicité et de conversation loin d’être anodins. "Ce que vous avez semé est dans la terre", rassure Anne-Sophie. Prendre soin de soi et intégrer ses propres déceptions est l’une des clefs. La reconnaissance d’une faille ou d’une carence permet "d’arrêter d’être dans des comportements de compensation". Rien n’est figé. L’évolution du monde ambiant interfère sur celle des enfants, "qui nous questionnent sur le sens"; l’environnement est déterminant dans la construction individuelle. Alors, pour retrouver le fil de ses émotions et de ses sensations, un besoin d’intériorité peut être nourri par la prière, "une balade dans la nature, un moment de silence, une musique bienfaisante, une belle rencontre, un remerciement, un sentiment de gratitude. Ça peut prendre différentes formes. Dans des métiers où on donne beaucoup de soi, c’est important de se faire une petite liste (quand on va bien) de choses qui font du bien: poser son regard au loin sur un beau paysage, manger un petit bout de chocolat en conscience, boire une tasse de café en se disant que c’est un moment précieux. Des petites choses toutes simples qui vont nous permettre de remettre de l’énergie dans la batte - rie" . Sensible à la beauté, Anne-Sophie y trouve une manière d’être "en phase" avec elle-même. "Aujourd’hui, c’est plus compliqué pour les papas d’arriver à prendre une posture juste. Il y a une demande des mamans pour qu’ils s’investissent davantage dans l’éducation; elles sont parfois exigeantes, et eux n’ont pas eu Eduquer des enfants en 2019 n’est pas simple... La thérapeute Anne-Sophie Thiry en convient et suggère aux parents mille et un trucs pour naviguer entre les récifs du quotidien, le sourire aux lèvres. de modèle. Ils se cherchent." Quoi qu’il arrive dans le parcours des familles, la fonction parentale subsiste. L’enjeu est de "rester coparents, alors qu’on n’est plus conjoints. C’est douloureux. Il faut mettre de côté nos propres émotions en tant qu’adultes pour permettre à l’en - fant de vivre le lien à chacun de ses parents le plus sereinement possible." Côté gardes alternées, davantage de souplesse dans les solutions serait pro - bablement préférable dans leur mise en application. "L’idéal serait que les choses puissent être revues au cours de la vie de l’enfant, parce qu’une décision prise quand l’enfant est tout petit peut ne plus être adaptée quand l’enfant devient plus grand." Le fait d’avoir deux habitations ne simplifie pas le côté référentiel. D’où l’intérêt de "soigner les moments de transition. Pour l’enfant, c’est, chaque fois, un grand mélange d’émotions." ✐ Angélique TASIAUX www.lautrementdit.net – Vous y retrouverez la roue des émotions, qui permet un partage verbal à partir des émotions. A vivre en famille, à la crèche, à l’école, en entreprise... POUR RETROUVER SA VOIX INTÉRIEURE Deux types de lecture de "Et s’il était possible d’être un parent équilibré?" sont possibles. Soit se plonger dans le manuel pour répondre à un problème concret, voire urgent, soit le parcourir comme une lente progression... Neuf chapitres scandent le cheminement, depuis les inter - férences des émotions jusqu’à une exhortation à prendre soin de soi. Pour chacun des chapitres, une gradation s’opère en quatre semaines, avec un résumé hebdoma - daire qui récapitule les résolutions ou les conseils. Des rappels de notions théoriques ponctuent aussi les chapitres, comme les quatre émotions de base (peur, tristesse, colère, joie), les quatre motifs de dispute chez les enfants (propriété, territoire, positionnement de l’adulte et ennui), les quatre approches parentales (répressive, permissive, mixte entre laxisme et autorité, et bienveillante, basée sur l’écoute empathique). Pour être efficace, une règle de conduite doit relever des cinq C (mis en exergue par Germain Duclos), à savoir être claire, concrète, constante, cohérente avec des conséquences identifiées. Par ailleurs, l’estime de soi est composée des trois verbes réfléchis suivants: se voir, s’entendre et s’aimer. ✐ A. T. Anne-Sophie Thiry, "Et s’il était possible d’être un parent équilibré?". Racine, décembre 2018, 240 pages. "Et si le problème n’était plus de chercher un coupable, mais bien des solutions?" "Restons souples et bienveillants avec nous-mêmes, aussi!" © AdobeStock © CathoBel

Vues

  • 319 Total des vues
  • 238 Vues du Site web
  • 81 Embedded Views

Actions

  • 0 Partages Sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 3

  • 6 www.lautrementdit.net:8069
  • 1 www.lautrementdit.net
  • 1 lautrementdit.net